Voici donc notre seconde participante pour le concours 2G1M!

Il s’agit du texte de Lucinée qui ne nous a pas donné de lien vers un blog. Vous aimez son texte? Likez cet article (soit sur FB, Twitter ou G+). Pour rappel, l’auteur qui aura récolté le plus de likes au total gagnera la carte Sephora.

« Une journée à Tokyo le 8 avril 2006 »

Nous nous réveillons comme d’habitude vers 4h du matin, on ne s’est pas encore fait à ce fameux décalage horaire. Je me rendors un peu tandis que mon mari se met à jouer avec Océane qui aura ses 6 mois dans quelques jours.  Aujourd’hui c’est la fête des fleurs et de bouddha : Hana Matsuri. On hésite un peu à faire une excursion… Il n’a pas l’air de faire très beau et on n’a aucune info sur les prévisions météo sans télé ni radio ni internet…On finit par sortir et on choisit une excursion « facile » pour pouvoir gérer les changes et tétées sans trop de difficultés : visite du parc de Shinjuku qui a un double avantage : il n’est pas trop loin, sans changements de train et c’est l’un des plus beaux parcs de Tokyo celui où la famille impériale aimait se rendre… Au moins on ne pense pas être déçu… Mon mari a mis le turbo dans l’apprentissage de son japonais pendant que je somnole le matin… Il a zappé l’allemand du coup 😉 et reconnaît des caractères sur les affiches des rues… J’en reste sans voix. Il se concentre pour le moment sur la lecture… On arrive à la gare de Shinjuku : un souk comme on n’en a jamais vu… c’est comme si on rassemblait les gares parisiennes du Nord de Lyon et Châtelet avec un bruit assourdissant… Seuls les ascenseurs (nécessaires au déplacement de la poussette de Mademoiselle) nous procurent un moment de répit dans ce capharnaüm. Pas facile de trouver la sortie et en fait dehors il pleut… On se réfugie dans un centre commercial au luxe saisissant : Chaumet, Cartier, Yves Saint Laurent… Tout Paris est là et propose l’équivalent d’un Galeries Lafayette sur une dizaine d’étages… On est un peu déçus d’avoir encore atterri dans un magasin… A la sortie du métro, il y a des endroits du style de nos abris bus pour les fumeurs. Dehors c’est l’éclaircie et on a déjà faim… forcément avec nos petits-déjeuners pris à l’aube…  On mange un morceau et on va en direction du parc… pour cela il faut traverser les voies de chemins de fer, trouver une passerelle, traverser un quartier de gratte-ciel et comme par miracle les grilles du parc apparaissent mais nous ne sommes pas au bout de nos peines… car il n’existe que 2 entrées pour un parc gigantesque… Océane se réveille ; elle dormait depuis que nous sommes sortis de la maison c’est-à-dire depuis 3 heures environ… et elle va réclamer à manger… Il est donc temps que nous trouvions l’entrée de ce parc… entrée payante de 200 yens c’est-à-dire de moins de 2 euros et qui se présente avec des tourniquets comme pour le métro. Enfin nous y sommes… C’est magnifique et féerique à la fois… Quelle tranquillité ça nous fait un bien fou. Nous prenons une bonne soixantaine de photos… Les cerisiers sont très beaux… C’est indescriptible… Créé en 1906 par un horticulteur français Henri Matine, une partie du jardin est « à la japonaise » une autre « à l’anglaise » avec des étendues planes où les Japonais pique-niquent et enfin une troisième partie à la Française avec des rosiers et beaucoup de symétrie et d’alignement pour les arbres par exemple… Il faudra revenir en mai avec la caméra… Nous nous allongeons un peu en fin de parcours… Océane s’est rendormie… Elle profite de nos sorties pour dormir la coquine !!!! Et la nuit elle fait la fête ! Nous croisons quelques Français très arrogants qui ne nous adressent pas un mot… qui l’eut cru… autant d’indifférence à des milliers de km de Paris… même en voyage ils ne perdent pas leur caractère 😉 Retour dans le quartier de Shinjuku, l’un des 23 quartiers de Tokyo où le bruit est toujours assourdissant… On en perd presque tout le bénéfice du parc. Quel boucan… Vivre ici aurait été un enfer. Franchement je bénis notre quartier résidentiel, notre bouche de métro tranquille avec vue sur un immense cerisier et ses magasins à taille humaine…

Voilà, à vos votes…

signature