Je ne vous le cache, toute cette histoire me fiche un coup au moral magistral. J’aime la solitude, en partie. Mais j’aime surtout consacrer mes soirées à mes amis, papoter autour d’un verre, me faire un resto et voir mes collègues toute la journée. C’est ça qui rythme d’ordinaire mes journées, ma vie entière.

Or, me voici en télétravail, avec Lola à la maison. Passer rechercher mes affaires au bureau, sans même croiser mes petits collègues chéris, sonnait un peu trop comme un adieu. On ajoute à cela mes inquiétudes quant à notre économie, l’avenir de mes clients dont dépend forcément le mien, le nôtre et vous avez la totale pour une Chrys totalement déprimée.

Je sais qu’on en est tous plus ou moins là, à des degrés divers. Certains pourront voir cela comme des « congés », d’autres, souvent les indépendants qui gèrent de petites boîtes, voient cela comme la fin d’un monde.

Mais pas le choix : la priorité est la santé et nous DEVONS limiter de façon rigoureuse nos interactions et je compte bien me plier à cette injonction, même si elle n’est pas encore claire chez nous, en Belgique.

Alors j’essaie de me réjouir, oui oui, vous avez bien lu. J’essaie de me réjouir des jours à venir car, au fond, ils vont permettre aussi une pause bien nécessaire dans notre mode de vie vibrant.

Voici comment je prévois d’organiser la vie de la maison…

Garder de vrais horaires

Alors certes, c’est plus simple pour moi puisque de 9h à 18h, je devrai être devant mon poste de travail.

Mais Lola pourrait vite sombrer dans une vie décalée et ça, je ne pense pas que ce soit une bonne chose. C’est pourquoi je lui demanderai d’être levée et habillée à 10h. Inutile de dormir jusque midi et de rester éveillée jusque 2h du matin. Profitons de la lumière du jour autant que possible.

De l’air

Je ne sais pas si vous possédez un jardin ou une terrasse. Nous avons la chance d’avoir les deux. Je compte donc aérer en grand la maison chaque jour pour faire entrer un air frais dont on a bien besoin.

Lola a déjà commencé à aller « jouer dehors », ce qui, à bientôt 15 ans, consiste à danser dans le jardin plutôt que sautiller devant mon nez qui travaille.

Ce weekend, ou s’il fait clair à 18h, je compte profiter de cet air. Il est grand temps que je désherbe mon parterre. J’ignore si les jardineries vont rester ouvertes mais si c’est le cas, je compte aussi filer acheter des plantes et des fleurs pour avancer un peu dans mon jardin. Les crocus sont là et semblent réclamer de la compagnie.

Voir le temps gagné

Le confinement, ce sont des heures et des heures de voiture épargnées. Des heures avec mes copines aussi, des heures que je récupère finalement.

Alors autant en profiter pour remettre un peu cet ordre manquant dans la maison, ces trucs que je remets à plus tard faute de temps. Trier mon dressing, ranger mes bijoux, trier les tiroirs à bordel.

Une simple demi-heure consacrée à tout ça tous les jours suffirait déjà à avancer à mort dans toutes ces choses.

Et ranger, rien à faire, ça a une fonction apaisante sur moi. Ranger ma maison me donne la sensation de ranger ma vie.

On se sent tellement mieux dans une maison en ordre en plus.

On a fait un deal avec Lola : elle va gérer notre Vinted le temps de ce contretemps et on fait moitié-moitié sur les sommes gagnées. Ca aura le mérite de l’occuper ET de vider la maison…

Vous écrire, ma passion

J’ai la chance d’avoir une passion qui peut s’exercer dans un canapé, devant la télé. Moins de fatigue dans les transports, moins de temps perdu toujours et voilà du temps que je peux consacrer à ce blog que je chéris.

Je me retrouve si souvent ces derniers jours à chercher des contenus qui parlent d’autre chose que de cette misère dans laquelle nous sommes que je me dis que vous aussi, vous avez sans doute envie d’entendre parler d’autre chose.

Alors je compte bien revenir à mes contenus légers, au coaching en image, aux tests de produits, aux bons plans divers. Place à la légèreté un peu, parce qu’elle est bien nécessaire.

Occuper Lola

C’est sans doute le plus gros morceau : Lola n’est pas de ces jeunes qui peuvent être statiques. Elle fait une dizaine d’heures de danse par semaine et malgré ça, elle gigote en permanence.

Elle aura vite fait le tour des Sims et, même si elle a acheté un nouveau jeu DS, je sais que ça aussi, ce sera vite trop calme et trop peu diversifié.

Alors, j’ai vite fait acheté des bricolages de toutes sortes. Des petits trucs amusants que je sais qu’elle apprécie : des cartes à gratter pour faire des dessins mignons, des scoubidous avec des modes d’emploi super compliqués, tout le matos pour faire du Slime, de la peinture par numéros, bref, tout ce qu’il faut pour occuper une personne seule pendant que je travaille. Sa consigne ? N’utiliser qu’une de ces activités par jour pour continuer à avoir envie. Le weekend, on cuisinera, on fera peut-être même de la pâte à sel et on jouera à des jeux de société même si j’ai dramatiquement horreur de ça…

Je lui ai aussi pris un super livre d’exercices de maths (son point faible) et elle a pas mal de romans en stock.

Elle aura aussi tout un tas de trucs à trier dans ses affaires et des coups de main à donner dans la maison. Elle coopère de bon coeur de toute façon. L’aspirateur sera son ami !

Et puis ce sera fini

Parce que ça ne durera pas et il ne faut pas le perdre de vue.

Nous reviendrons à la vie et ça rejoindra les livres d’histoire.

Et vous, comment comptez-vous traverser tout ça ? Des idées ? Des suggestions ?