Récemment un ami a partagé une vidéo supposée être drôle, montrant des enfants de moins de 5 ans que des “parents” plaçaient devant la nouvelle version de Snapchat, celle qui modifie les visages.

Evidemment, ces “parents”, plutôt que de les mettre devant les faces de licorne ou les têtes à coeurs foisonnants et rigolos ont choisi les modifications les plus atroces.

(pas simple de vous mettre le lien mais normalement, si vous cliquez là, ça marche)

//

Pais assustam filhinhos com lentes animadas do SNAPCHAT!kkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkAcho que esse é o motivo que eu nunca poderia ter filhos kkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk

Posted by Bruno Lizidatti on vendredi 25 septembre 2015

Je ne sais pas à quoi je m’attendais en regardant. J’ai pensé rire un instant. Et puis j’ai vu cette première petite fille fondre en larmes et hurler en voyant sa maman modifiée. J’ai continué la vidéo et j’ai vu ce tout petit enfant hurler puis pleurer en se voyant en monstre horrible. Ça me faisait de la peine pour ces tout petits bouts. J’ai terminé par la petite fille qui commence à peine à parler, qui pleure en disant “Noooon, ça me fait peur”.

Et là, j’ai juste envie d’avoir les parents devant moi et de leur foutre la trouille de leur vie jusqu’à ce qu’ils se pissent dessus, tout simplement.

tumblr_lhb1fwkZJe1qa0f1lo1_500

Quel est le parent débile qui a pu penser qu’il serait super drôle de rire devant les larmes de peur de son petit?

A quel point faut-il être CON pour ne pas penser une seule seconde à la douleur d’un bébé qui s’approprie à peine son image lorsqu’il est confronté à une telle vision? Quel est l’intérêt de “cette bonne blague oh oh oh”??? Et pourquoi on ne les pince pas très fort plutôt si le but est de les faire pleurer? On pourrait aussi s’esclaffer en leur arrachant une touffe de cheveux, non? Bah oui parce qu’à mes yeux, cette vidéo ne met en scène que de la maltraitance ordinaire. J’exagère? Alors comment appelle-t-on le fait de faire souffrir un être qui ne peut pas se défendre? Ah oui tiens, c’est de la maltraitance.

Ils voient bien pire à la télévision, argue-t-on.

Bah j’espère bien que non hein. Il s’agit de tout tout petits enfants ici. A cet âge-là, Lola mourait de peur devant la forêt de Blanche-Neige. A cet âge-là, les enfants peuvent avoir peur d’une ombre innocente, d’un bruit minuscule ou d’une publicité. On leur fait parfois peur avec un truc rose qu’on trouve mignon, simplement parce que ses yeux font peur parce qu’ils sont trop gros par exemple. Pour ma part, un chaperon rouge mignon accroché au mur de ma chambre est responsable de mes premiers cauchemars. Si on m’avait mise devant un truc pareil, je crois que j’aurais encore peur aujourd’hui.

Untitled

Il existe déjà des parents qui estiment qu’on peut mettre des gosses devant Walking Dead à tout âge, mais la plupart ne le font pas. Peut-être parce que c’est déconseillé par un panneau. Faudra-t-il aussi un panneau d’interdiction sur Snapchat pour qu’il vienne à l’esprit des adultes qu’éventuellement voir son propre visage déformé peut être un tout petit peu plus traumatisant qu’un monstre de film? Parce qu’à tout prendre, je préfère encore mettre mon enfant devant un film d’horreur (“c’est un maquillage, le monstre n’existe pas”) que devant son propre reflet abominable.

Les quelques-uns que j’ai vu rire devant ce truc n’avaient pas d’enfants. Je suis convaincue que l’esprit leur reviendra quand ils auront passé quelques nuits blanches auprès d’un enfant qui a peur.

En attendant, j’avertis quand même mes contacts que celui ou celle qui jouerait à ce jeu avec ma fille (et pourtant elle a dix ans), non seulement je l’exclus à tout jamais de ma vie, mais avant, on s’expliquera d’adulte à adulte. Et j’aurai une batte.

Love Peace Flex