Je pense que je reçois ce genre de mail toutes les semaines. Vous venez vers moi, me confiant vos projets secrets et m’expliquant à quel point vous y tenez et à quel point… vous n’osez pas…

J’ai osé à coups de pieds dans le derrière

Comme ça, vous savez 🙂 Je ne me suis pas levée un matin en me disant « oh tiens, je vais écrire un livre, plaquer l’enseignement et sa sécurité pour bosser dans le marketing et donner des conférences ». Vous pensiez vraiment que ça arrive comme ça dans la vie ?

Eh ben nope.

D’abord j’ai essayé en lousdé

Ouais madame, EN LOUSDÉ.

En gros, ce qui me passionnait était écrire et utiliser les réseaux sociaux. Mais c’est valable si toi tu aimes les fleurs, si tu as envie de faire du vélo professionnel ou de vendre des savons faits maisons.

Ce que j’aimais, je l’ai fait en hobby. D’ailleurs je continue ici. Mais en tout cas j’ai pratiqué EN HOBBY et ça a confirmé que ça me passionnait.

Quand tu le fais pour le plaisir et que tu te lasses, ce n’est pas grave. Quand tu as tout plaqué c’est trop tard.

Ma façon de faire m’a permis de voir que oui, je pouvais faire ça pendant plusieurs années sans me lasser, avec plaisir et en me formant. J’ai pu faire des essais erreurs sans qu’il y ait mort d’homme.

Puis j’ai lâché une main mais pas les deux

J’ai diminué mon temps plein pour tenter l’aventure en plus. A l’époque c’était ADNC pour celles qui s’en souviennent. Et pourtant je me suis plantée.

Enfin non, ma partie de gestion des médias était correcte puisque j’avais créé l’audience. Le mauvais calcul était dans la gestion d’entreprise, qui ne relevait pas réellement de mes tâches. Parce que ça aussi, il faut le savoir : il faut savoir se faire accompagner par des gens qui maîtrisent tout ça.

Se faire accompagner donc…

Tu veux te lancer dans la fabrication de savons mais tu n’y connais rien en gestion de fournisseurs, de produits, de stock ? Ne te lance pas sans aide.

Tu veux créer ta boutique en ligne ? Idem : entoure-toi de gens qui savent.

Depuis que je suis chez Flex, j’apprends VACHEMENT sur ce domaine précis parce que Chris, el Boss, m’explique tout ce que j’ignore. Et pourtant, il y a encore des tas de choses que je ne maîtrise pas ou des décisions financières que je n’oserais jamais prendre sans le consulter.

Spéciale dédicace pour mister Zingaro alias CZ

Même une toute petite société a besoin de bonnes bases. Si vous n’avez pas un vrai plan financier, vous irez droit dans le mur. On oublie des détails, des données, des frais, des taxes, on fixe mal son prix de vente, et malgré tout, on peut vendre beaucoup et se planter. Tout bêtement parce qu’on n’a pas les compétences en entrepreneuriat.

Travailler par objectifs

Se fixer des objectifs clairs, c’est crucial.

Je prends un exemple :

Si je voulais faire de mon blog un blog professionnel et vivre d’Imparfaites, je devrais investir sur Instagram parce que c’est là que sont les marques qui paient. Je devrais organiser des concours pour avoir plus de followers parce qu’on ne vit pas d’un instagram sous 50.000 followers et qu’on n’en vit bien qu’au-delà de ce nombre (100k pour une vie sympa c’est un bon chiffre).

Je devrais donc planifier des objectifs clairs et travailler pour les atteindre, investir les sommes nécessaires, poster à heures et jours réguliers des contenus très travaillés, et suivre une routine précise. Bref, un travail un vrai qui, dans les premiers temps, ne génèrerait pas de rentrée et qui, peut-être n’en génèrerait simplement jamais.

Second exemple plus concret pour moi :

Si je désire développer Flexvision, je dois atteindre un certain chiffre d’affaires et, au lieu d’augmenter mes revenus, embaucher pour déléguer les tâches que je peux déléguer pour travailler à l’augmentation du chiffre d’affaires en augmentant le nombre de clients (tout comme le font, au final, les instagrameuses qui délèguent les réponses de leur instagram à une assistante ou les retouches de leurs photos etc).

L’objectif que je travaille actuellement est la bonne organisation des tâches déléguées à l’équipe (formation des nouveaux, réalisation de tutoriels pour limiter le nombre de questions, établissement de process clairs…).

L’objectif suivant, une fois l’équipe raisonnablement autonome dans le quotidien, sera d’augmenter le nombre de clients puisque nous pourrons en gérer plus ET de me consacrer à d’autres projets internes à Flexvision. Et… ainsi de suite !

Ne pas vendre la peau de l’ours

Ce que j’ai appris de plus concret dans tout ça, c’est que les revenus de l’entreprise ne sont pas à dilapider. Au moment du Covid, j’ai vu PLEIN d’entrepreneurs qui n’avaient pas de quoi assumer le creux de la vague en conservant leur équipe. Ces entrepreneurs que j’imaginais brillants avaient de grosses maisons, d’énormes voitures, faisaient des tas de voyage mais n’avaient pas un mois ou deux d’avance en cas de coup dur.

Le résultat ? Des employés remerciés. Des start-ups coulées. Des indépendants à la dèche totale. Super.

Et j’ai réalisé que chaque fois que je demandais un abonnement à 10€ pour ci ou l’achat de tel truc un peu inutile et que el Boss discutait, que je devais justifier précisément l’investissement, cette discussion avait une place réelle parce que chaque investissement doit être réfléchi et qu’on ne doit jamais se croire suffisamment à l’abri quand on gère une entreprise pour se dire qu’on peut se lâcher tranquillou.

En somme,

Il faut avoir peur. Un peu. Beaucoup. Juste assez pour se faire accompagner.

Au fond, vous me demandez des conseils mais moi, je ne fais que suivre une personne qui sait. J’apporte mes idées, mes compétences mais je reste un simple maillon.

Au fond donc mon conseil se résume simplement :

  • Soyez certaine d’aimer ce que vous aller faire parce que ça vous demandera mille sacrifices si vous voulez que ça marche.
  • Ne faites pas les choses seule. Vous ne trouverez pas forcément un mentor, mais au moins envisagez les incubateurs d’entreprises et autres solutions d’accompagnement.
  • Lancez-vous pas à pas, pas d’un coup d’un seul.
  • Quand ça commencera à prendre, restez prête à affronter un coup dur.

Mais lancez-vous : ça reste une aventure fabuleuse !