Récemment, pendant une réunion pour la marque pour laquelle je travaille, on se posait des questions sur ce qui freine une femme dans ses choix de vêtements. Nous avions auprès de nous une coach issue d’un centre de bien-être dont je vous parlerai un jour.

Au cours de la conversation, cette nana a sorti un “oui je sais que je suis belle, intelligente et drôle et que donc blablabla”. Je suis forcée de noter “blablabla” parce qu’après cette phrase, je n’ai plus écouté.

tumblr_inline_np0vsuRLIu1tqr2n3_500

J’étais scotchée.

Elle ne disait pas ça avec vantardise, ce n’était pas agressif, ni provocateur. C’était un constat tout simple.

Et j’étais là à me dire “waaaouuuuuuuu c’est dingue d’arriver à dire un truc pareil”.

Combien d’années de travail sur elle-même a-t-elle dû fournir pour en arriver là? Aucune idée… Cette capacité est-elle acquise pour toujours? Pas sûre.

Mais bon sang de bonsoir (oui, j’ai 79 ans dans mes expressions des fois), je donnerais cher pour pouvoir dire un truc pareil.

Gab, que vous connaissez, est très belle et ne dira jamais un truc pareil. Et je ne vous parle pas des jours où elle a si peu confiance en elle qu’elle se croit stupide.

Je ne pense pas être la dernière des connes. Je ne suis pas horrible. Mais un jour sur deux, je me dis que je ne suis pas à la hauteur. Que ce qui fonctionne dans ma vie est un hasard et que les gens qui me trouvent chouette vont bien finir par se rendre compte un jour de la supercherie.

tumblr_mjqjdscMyj1rijbg1o1_500

Et là, je finis par me demander ce qui nous a fait en arriver là. En arriver au point qu’une femme qui peut dire qu’elle s’aime ou qu’elle est fière d’elle devient un cas rare. Pourquoi des nanas belles et intelligentes doutent-elles tant d’elles-mêmes?

Parce qu’on nous impose un modèle permanent qu’on n’atteindra jamais, tout simplement. Pas uniquement physique, non. Je crois qu’en 2015, on doit tout être. Avoir la force d’un homme et son côté combatif, mais être douce et féminine quand même, gérer une maison, une famille, un travail, devenir des pros des petits plats Pinterest, des DIY parfaits, mais trouver le temps de caser 200 squats, 500 abdos et 1h de cardio dans la journée, être créative, sexy, parfaitement coiffée, maquillée, habillée, organisée jusqu’au bout des doigts manucurés et nailartés, avoir un deuxième emploi, une passion, si possible, le tout avec un petit côté suicide girl tatouée ô combien séduisant et ne jamais vieillir.

tumblr_mynsd8kfls1so2evoo1_500

Voilà ce qui tue la femme de 2015.

Alors sur notre blog, quelque part, on vous donne plein de conseils qui vous aide à devenir tout ça et donc, au fond, on vous pousse à rentrer dans le moule.

Pardonnez-nous : nous avons autant de mal que vous à savoir où nous placer dans tout ça.

Par contre, je peux vous dire que :

  • Je ne trouve pas le temps pour caser du sport. Enfin si, trois mois sur l’année environ.
  • Parfois je frime en me la jouant masculine “ouais vas-y je sais me servir d’une ponceuse” mais j’ai besoin de quelqu’un pour réparer ma tondeuse depuis deux semaines et objectivement, je n’ai pas envie de me péter le dos en faisant croire que je peux porter des trucs aussi lourds que mes amis. Puis franchement, le girlpower, ça va bien deux minutes : un câlin dans les bras d’un chéri, c’est bien aussi.
  • Je n’ai pas toujours envie de me montrer douce et féminine non plus. J’ai parfois envie de glander en pyjama moche avec les cheveux en huit.
  • Le nailart? C’est quand je peux.
  • Le DIY? C’est une fois tous les mille ans.
  • Je suis organisée (pas le choix) mais je foire aussi pleiiiiiiiiiiin de fois. Parce que trop c’est trop.
  • Je ne cultive pas mon intellect H24 : je relis les 3/4 du temps mes romans favoris qui sont des pansements sur mes gros bobos de la vie.

Enfin bref, je fais ce que je peux, comme je peux, avec les moyens que j’ai. Je ne suis pas parfaite et je me fous une pression quotidienne. Comme vous.

Mais vous savez quoi?

Je crois quand même que je suis belle, intelligente et drôle.

Et vous aussi.

giphy

 

signature