25 juin Mode et Beauté

2021 : changer de visage, est-ce anodin ?

J’ai vu le nouveau visage de Madonna, 62 ans, désormais 35 à tout péter.

Soyons d’abord très claires : je ne juge pas. Chacun fait ce qu’il veut et rien que ce qu’elle doit vivre au quotidien en étant une VRAIE énorme star qui vieillit doit être compliqué.

Je ne juge pas, mais je m’interroge.

Je fais du botox

Première précision importante : je ne me suis jamais cachée à ce sujet, je fais du Botox depuis que j’ai 34 ans. Je n’ai aucun regret, ça maintient mon visage plus ou moins « comme il était ». Du moins ça ralentit les effets du temps.

J’ai changé totalement de vie vers cet âge-là et chaque fois que je pense que j’ai 44 ans, je panique un peu parce que j’ai besoin d’encore pas mal de temps pour me faire une place dans mon job et plus je me vois « comme avant », plus j’ai l’impression que ça va, je peux encore avancer sans trop de stress.

En gros, je n’ai jamais vu la médecine esthétique QUE dans un mode CONSERVATEUR.

Et ce qui m’a toujours fait peur, c’est que mon visage change. Au fond, je fais ça pour ne pas changer trop vite, pas justement pour changer.

Elles changent toutes

Force est de constater que regarder le nouvel épisode de Friends des années plus tard, c’est aussi réaliser que toutes ces nanas qu’on a tant aimées, elles ont vraiment changé. Bien ? Mal ? Je m’en fous, mais leur visage n’est plus le même. Ce n’est pas de la conservation mais de la modification. C’est ça que je ne veux pas pour moi.

Puis Madonna. Avec sa façon incroyable d’assumer en annonçant tout de go qu’elle est une nouvelle version d’elle-même. Et c’est vrai : c’est une nouvelle Madonna. Mais une autre Madonna surtout.

Alors elle fait jeune, aucun doute. Mais le matin, se reconnaît-elle ? Est-ce qu’elle voulait réellement devenir cette femme-là ?

Je ne sais pas. Je me dis que ça doit quand même être super bouleversant…

Plus une question d’âge

Cette façon de se modifier profondément n’est pas réservée aux femmes qui vieillissent mais à toutes les femmes. Partout, sur les réseaux, les mêmes lèvres, les mêmes yeux, les mêmes contours de visage, les mêmes pommettes… Des femmes qui se modifient tellement qu’elles n’ont plus aucun lien physique avec celles qu’elles étaient quelques mois plus tôt.

Kylie Jenner est une des premières à avoir changé de tête dès la fin de l’adolescence
Et bien entendu, elle suivait sa grande soeur qui s’y était mise un peu plus tard

C’est tellement courant que c’est devenu une des normes sur Instagram et toutes les filles les plus connues se ressemblent de plus en plus…

Vous ne me croyez pas ?

Oui, ce sont des filles différentes…

Il est devenu ultra normal d’enchaîner les interventions avec, bien entendu, en premier, les lèvres, les dents suivent souvent, puis le nez, le contour du visage et le lift du regard. On ajoute souvent une intervention au niveau des pommettes.

Au final, une sorte de modèle type est en train de s’imposer dans l’inconscient collectif et on finit par ne plus savoir qui est qui.

Une est Nabilla, l’autre Kim K. Vous voyez ce que je veux dire ?

On pourrait penser qu’elles se ressemblaient de base mais…

Kim K. est LE modèle de base, on ne peut pas le nier. A croire qu’on peut aller chez un chirurgien avec sa photo et dire « je veux la même tête merci ».

Un monde de clones

Si vous vous plongez un peu sur Instagram, vous constatez vite que ce clonage garantit ou presque un grand nombre de followers, à croire que l’uniformité rassure.

Je ne sais pas ce que j’en pense, j’observe et je m’interroge. Je ne sais pas si c’est bien, si c’est mal, si ça a un sens. Je ne sais pas si j’en ai envie pour moi ou pas. Je ne sais rien en fait.

Je sais juste que c’est bizarre. Et que le monde change. Et qu’il me laisse perplexe.

Tu pourrais aussi aimer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commentaires

jean-raymond charlier

2021-07-16 17:46:13
Botox = > Botulinum toxin is a neurotoxic protein produced by the bacterium Clostridium botulinum and related species. It prevents the release of the neurotransmitter acetylcholine from axon endings at the neuromuscular junction, thus causing flaccid paralysis. The toxin causes the disease botulism.

Tom

2021-06-28 13:23:42
N’évoluant pas dans des domaines professionnels où le physique est important, je n’ai aucunes pressions mais je ne pense pas que mon avis serait différent. Bien que le fait d’avoir recours à la chirurgie, le botox et compagnie m’indiffère, j’ai du mal à comprendre que l’on ne puisse pas s’accepter comme on est. C’est assurément plus psychologique que physique en réalité pour la plupart des cas. Après tout, ce n’est que le reflet de notre futile société et mode de vie. Toujours plus. Au final, je pense que ces gens font ce qu’ils veulent tant que ça n’a pas trop d’incidence sur ma personne, ce n’est en rien mon problème.