Avertissement : non, je n’ai pas fait de photos des divers carnages Diens, mais j’aurais dû. Ok. J’en ajouterai dès mon prochain achat.

Le slogan de Di :

di

Je doute que Di existe en France. Cet article exaspéré serait donc destiné aux lectrices belges SAUF SI les Françaises connaissent aussi une enseigne qui a décidé de les rendre chèvres.

Donc Di nous dit de nous faire plaisir. TU PARLES!!!!!

Est-ce que tu te fous de ma tronche?
Est-ce que tu te fous de ma tronche?

Di a peur du vol.

Mais fort hein.

Au point que je soupçonne les vendeuses de passer leur nuit à entourer TOUS les produits de ruban adhésif (« papier collant » pour les Belges…)

Donc chez Di, quand vous achetez un flacon de vernis par exemple, il y a un antivol d’1cm entouré de 4 ou 5 TOURS de ruban adhésif (« papier collant » pour les Belges…) ET JE NE PLAISANTE PAS.

Sur le vernis, ça passe : on n’y touche pas. Le flacon est moins joli (‘foiré, va) mais c’est jouable.

Par contre, mon dernier fard à paupières était enrhubanné comme s’il contenait un diams de 45 carats minimum.

tumblr_inline_my67wzEzNa1qkavmj

Or, j’avais hâte, moi, de l’essayer. Mais que nenni… à la dent, non. Au couteau, non plus. Aux ciseaux, quetchi.

Je l’ai enlevé petit bout par petit bout par petit bout par petit bout…

Jusqu’à ce que même l’étiquette avec le nom du coloris se barre.

Et je me suis retrouvée avec un FAP (fard à paupières pour toi, homme inculte qui nous lis) tout collant et tout moche…

Évidemment, après tous ces efforts, j’ai eu la flemme de le dissolver (oui, je dis comme je veux).

Je l’ai donc rangé dans ma trousse pas toute nette. Et le lendemain, quand je l’ai ressorti, il était encore plus moche puisque plein de fards de toutes sortes.

Di, t’es un salaud. Un maniaque de l’emballage. Je sais que tu mets des mini-caméras dans tes produits pour nous voir galérer et que tu te marres. Je le sais.

tumblr_lg7y4vVA391qa6pbe

Je parie que ton frère, c’est le type qui a mis la petite pince qui se casse sur les machins de corned-beef. Ou les goupilles pas solides des canettes, celles qui te restent dans la main et que t’as l’air bien con à devoir perforer ta canette avec une cisaille au risque de perdre trois doigts.

Di, tu es cruel.

J'ai beau être forte, j'abandonne...
J’ai beau être forte, j’abandonne…

Il fallait que quelqu’un se dévoue pour te le dire.

 Et en plus, ton truc ne marche même pas : mes élèves te piquent des tas de machins enturbannés tous les jours.

(Je leur dis quand même que c’est mal. C’est te dire que je suis pas rancunière…)