Vous savez que sur facebook, on crée des défis ou des journées à thème.

Le truc à la mode, qui nous vient d’Amérique man, c’est la journée sans maquillage.

Plus inquiétant : le nombre de nanas qui refusent d’y participer, argant qu’elles sont incapables de sortir de chez elles
sans maquillage.

Aveu honteux : je suis incapable d’assumer une journée sans maquillage moi aussi…

1

Est-ce normal docteur?

Pas besoin d’aller consulter pour admettre que non, évidemment, ça ne l’est pas.

Cela signifie que je n’assume en rien mon visage, mon propre moi, tel qu’il est, devant un autre.

Pire, je constate qu’il m’arrive de me maquiller les jours où je ne sors pas de la maison. Comme si je ne pouvais même pas croiser mon image naturelle dans un miroir sans frôler la crise de nerfs.

2

C’est quoi le problème?

Sans aucun doute, celui que nous évoquons souvent ici, à 2G1M : l’image de perfection lisse véhiculée par les médias.

Je me gave d’images, pour le blog, pour mon plaisir en regardant la télé, dans la rue, dans la moindre pub, dans les catalogues… Images irréelles. Parce que ne nous mentons pas, aucun fond de teint ne te fera ressembler à ça :

3

Et avec le temps, elles ont tellement pénétré mon cerveau que l’image de mon être réel n’est plus admise par moi-même. Sans maquillage, je ne peux m’admettre.

C’est sot, risible, stupide et pourtant, malgré mon degré d’information ou de culture, rien n’y fait, je n’ai plus le contrôle de ma propre pensée.

La beauté, à mes yeux, est maîtrisée par d’autres que moi. Elle est lissée, stéréotypée, classée, classique et surtout… fausse et artificielle.

Dois-je me soigner? Sans doute…

Vais-je le faire? Sans doute pas…

Mais j’aimerais tout de même ne pas être le jouet de mes propres flacons…

signature