Je passe ma vie à osciller entre deux tendances : la tendance “le weekend, j’adore me concentrer sur le rangement et l’organisation” et la tendance “le weekend, laissez-moi mourir dans mon canapé”.

La seconde tendance implique que, globalement, la maison soit raisonnablement rangée parce que je n’arrive pas à me détendre si ce n’est pas rangé comme MOI j’aime (c’est-à-dire pas rangé de ouf, mais rangé quand même).

Dans ces phases-là, je vis ma semaine en course de longue haleine, sans longues pauses et je case la vraie paix le weekend (à savoir je chill devant Netflix en somnolant).

Donc, vous l’aurez compris, j’essaie de limiter la casse la semaine pour atteindre le minimum syndical le weekend.

Je te file mes semblants de trucs.

1. Je finis mes tâches

Donc en gros, quand je commence à vider le lave-vaisselle, je ne pose pas la grosse casserole sur l’armoire en attendant d’avoir le courage d’aller la remettre à sa place : je vais directement l’y ranger. C’est con mais quand je fais le grand-ménage du weekend, je me retrouve avec mille petites choses à “finir”. Genre j’ai commencé à nettoyer la table du salon, puis j’ai tout planté là. J’ai nettoyé un tiers de salle de bain etc.

Non, là, tout ce que j’entame, je le finis.

2. Je ne touche pas à ma routine

Il faut peu de choses pour que je sois dépassée. C’est vrai, quand on a un temps-plein, une activité plaisante (pour moi, le blog), une famille, des amis, il suffit de zapper le jour des courses pour se retrouver avec le frigo vide OU avec l’obligation de caser un passage à la supérette tous les jours (ce qui prend du temps et coûte deux bras).

Ben voilà. Le lundi, c’est le jour des courses. Ben on n’y déroge pas et le lundi, c’est le jour (soir) des courses. Comme ça, pas besoin de les caser samedi !

3. Je fais des menus

Je crois que la majeure partie de mon temps perdu est consacrée à réfléchir à ce qu’on va manger le soir. Quand c’est juste Lola et moi ça passe : on n’est VRAIMENT pas difficile. Mais quand on est plusieurs, c’est de suite plus compliqué parce qu’il semblerait qu’on ne puisse pas nourrir les gens chaque jour avec des pâtes ou de la soupe ^^

Du coup, prévoir un menu avec des trucs super fastoches à faire, c’est PARFAIT.

J’essaie aussi de faire des plats mijotés (très basiques) que je peux congeler. C’est très simple, par exemple, de faire de la Chakchouka dans une grande casserole le lundi soir et de tout mettre au congèle trois heures plus tard en portions avant d’aller dormir. Et l’air de rien, ça fait 3 ou 4 soirs déjà bookés.

4. Le bac à ranger

Je n’aime pas que les choses traînent, MAIS je n’aime pas ranger. Le bordel de Lola va directement dans l’escalier de sa chambre. Il est ainsi loin de mon regard et libre à elle de ranger ça quand elle veut.

Dans les autres pièces, les communs donc, mais aussi ma chambre, je prévois un panier dans lequel on peut déposer tout ce qui traine sans que ce soit méga moche.

Quand le bac est plein, pas le choix, il faut ranger. L’air de rien, on peut assez vite ranger ce que contient le bac (évidemment, l’objectif est de ne pas mettre un container ^^).

Vous pouvez aussi en faire un par enfant : quand son panier est plein, il est obligé de ranger 🙂

5. L’aspirateur de ma vie…

Honnêtement, un truc a bien changé ma vie. Le samedi matin, je dégainais le gros aspirateur et je le trimballais dans toute la maison.

Cette année, j’ai acheté un aspirateur super léger (il fait moins de 3kg…) (ah si vous voulez le lien, le voici) et rechargeable que je trimballe simplement avec moi tous les jours. Le soir ça me prend littéralement 5 minutes de le passer dans le salon. Il n’est pas lourd donc je le prends à l’étage à l’aise. Le gros aspirateur ne me sert plus que pour faire le tapis à fond et ça, honnêtement, c’est tous les 15 jours.

Cet achat a simplifié ma routine de ménage comme jaja.

6. On ne va pas dormir si c’est pas rangé

Et j’ennuie tout le monde avec ça mais tant pis. On replie les plaids, on range ses chaussures, on a vidé le lave-vaisselle, l’évier est vide, la table est vide. On peut dormir.

Ce sont 20 minutes en moyenne de petit rangement mais c’est un temps gagné de dingue le weekend parce que sinon, plein de petites choses se sont accumulées un peu partout.

7. Une tâche par jour

Et là, je veux dire “une tâche vraiment imposante”.

Si je veux être tranquille le weekend, il faut que, un soir de la semaine, je change les lits. Un soir de la semaine, je nettoie la salle de bain (30 minutes montre en main, en écoutant un podcast). Un soir de la semaine, je prends les poussières du salon (j’ai beaucoup de babioles). Un soir par semaine, je nettoie le sol en haut et en bas (30 minutes aussi). Un soir par semaine, je range les vêtements propres qui reviennent du repassage (oui, repasser, vraiment, je vois mal quand je pourrais).

Ca ne vaut pas un grand nettoyage, mais ça permet d’être “au propre” pour le weekend. Le weekend, il ne me reste donc qu’à faire tourner le linge et ça, c’est un moindre mal.

C’est magique !

Bon, ne nous mentons pas, c’est moyennement magique. C’est sûr que ça ne donne pas cette sensation de “j’ai tout bien fait, je peux m’asseoir et profiter”. Mais c’est quand même presque ça : au final, ça veut dire que toute la semaine, une fois ces tâches faites + les courses + la bouffe, on ne s’est réellement posée que pour dormir donc on a bien mérité la glandouille le weekend.

De toute façon, c’est soit je me repose le weekend, soit je me repose la semaine, mais bon, on n’est quand même pas dans Marche ou Crève, si ?

J’écoute tes bons tuyaux, Copine.