Pour celles qui auraient loupé l’info, Mercure rétrograde depuis le 14 octobre et jusqu’au 3 novembre. Je vous ai déjà écrit pas mal de fois sur le sujet puisque, avec les années, j’ai pu constater l’impact incroyable de cette planète sur moi. Je sais désormais, à force d’en parler, que je suis loin d’être la seule.

Tu peux nous rappeler ce que c’est ?

Donc Mercure, la planète, parcourt un cycle. A certains moments de l’année, elle rétrograde. En gros, elle change de sens tous les 88 jours pendant 24 jours (gloups).

On ne se pose plus de questions sur l’impact de la Lune par exemple car son effet se voit sur les marées et il est prouvé qu’elle a un impact sur le sommeil.

Mercure a un drôle d’impact général, qu’on y croit ou non, qui se manifeste souvent par :

  • pas mal d’incompréhension sociale
  • des retards, des blocages
  • des pannes
  • des disputes

Le tout serait lié évidemment puisque des incompréhensions entraînent des couacs et des disputes. Les pannes pourraient être issues des ondes produites par ce mouvement.

Chez moi c’est maousse

Je ne crois pas à mort à tout ça MAIS force a été de constater que, dans mon histoire, j’ai constaté les effets de Mercure. La première fois, ma vie partait en cacahuètes et une copine m’a dit “c’est normal, Mercure rétrograde”. J’ai lu ce que c’était, j’en ai déduit que c’était des conneries. Basta.

La fois suivante, j’ai eu plein d’emmerdes et j’ai croisé un article signalant que Mercure rétrogradait. J’ai encore souri.

Puis vous l’aurez compris, de fil en aiguille, j’ai bien dû admettre que quelque chose se passe chez moi quand Mercure est en rétrograde.

Alors je n’en parle pas à tout le monde hein, je sais que la plupart des gens vont se foutre de ma poire. Mais je prends les mesures nécessaires.

Mesure 1 : je ferme ma gueule.

En moi, ça provoque un truc super désagréable, une sensation assez similaire de celle provoquée par les hormones à certains moments du cycle en fait. Tout m’agresse plus que d’habitude. Je pense d’ailleurs que les gens en face de moi sont dans le même état mais l’ignorent et qu’ils sont en effet plus mordants et plus désagréables que par nature.

Du coup, j’essaie, autant que faire se peut, de ne pas répondre. Je pense des tas de trucs mais comme je n’ai pas confiance en mon ressenti et en mes pensées, je me méfie suffisamment de moi-même pour ne pas exprimer mes pensées.

Donc peu importe si l’autre en face a tort ou raison : ce n’est pas un moment où je vais répondre. Je mets de côté et j’y réfléchirai plus tard.

Je sais que, de toute façon, si je parle, mes mots vont dépasser ma pensée et je vais dire n’importe quoi. Donc je me tais.

Mesure 2 : donc je prends plus de temps seule

Je suis de nature solitaire. Pour moi, fréquenter des gens tient toujours un peu de l’effort. J’adore passer des heures seule avec un livre ou seule à regarder une série. La plupart du temps, je fais l’effort d’être un maximum sociable.

Quand Mercure rétrograde, mon besoin d’être seule est à son apogée. J’ai presque envie d’envoyer ma propre fille en vacances.

Alors vous savez quoi ? Ben je le fais. Je parle peu, je dors autant que j’en ai besoin, je reste dans mon silence et j’attends que ça passe.

Je prends de plus longs bains que d’habitude, je lis plus, je m’enferme dans ma chambre, dans mon silence, je fais des masques, je fais des siestes, bref, j’attends en me recentrant sur moi et la paix intérieure relative que j’arrive à atteindre.

Je sais que c’est temporaire donc j’attends simplement que ça passe.

Mesure 3 : je ne prends aucune décision

De toute façon, aucune décision ne pourrait être bonne. Donc même si j’ai envie d’avoir une conversation cruciale pour l’avenir ou de signer un contrat, si c’est le moment d’investir dans un nouveau truc ou autre, eh bien j’évite tout simplement.

Tout peut attendre que cette phase soit terminée.

Mesure 4 : je me méfie de moi

Vous savez, quand vous êtes super énervée et que le fait de faire tomber une boîte vous fait fondre en larmes ? Ben je vois les choses comme ça.

J’essaie de me dire H24 que tout peut être faux et que rien n’est probablement aussi grave que je le ressens. C’est vraiment pas simple mais c’est jouable.

Ça passera…

C’est pas super agréable comme passage, mais ça passera. Vous êtes super nombreuses à m’écrire que vous faites les mêmes constats exactement et je tenais à vous le dire : ça passera.

Je suis même en pleine enquête pour savoir comment on peut contrer ça… Je veux dire… on a bien créer des digues pour contrer les effets de la lune sur la mer non ?

Si vous avez des idées, faites-moi signe !