Le film le plus terrifiant de l’année…

Vous ne dormirez plus jamais au-dessus des couvertures…

98

On en a lu des choses sur ce film durant l’été.

Du coup, n’écoutant que notre courage, Gab et moi y sommes allées pour vous, en éclaireuses, que d’abord c’est que des foutaises.

Capture d’écran 2011-07-07 à 22.20.36

On aurait bien joué les warriors en sortant du film dont tout le monde parle en chantant des « même pas peur, c’est trop nul, et blablabla… » Mais, on peut bien vous le dire, on a passé 112 minutes accrochées l’une à l’autre, voire cachées derrière nos propres mains (parce que ça fait un tout petit peu moins peur quand on ne voit que la moitié de l’écran, si, si…)

Ze pitche :

C’est l’histoire d’une gentille famille hyperpondeuse (5 filles quand même, bravo le taux de natalité) qui emménage dans une maison bien sympa sauf que, pas de bol, elle est hantée, et pas qu’un peu mon neveu puisqu’il y a au moins 4 fantômes dans les parages (et encore, on ne peut rien vous jurer, on a peut-être loupé des trucs sous nos doigts…)

Ils font donc appel à des « enquêteurs du paranormal » qui ne sont pas dans le bottin mais c’est rien tu les trouves quand même quand t’as besoin, j’ai nommé les Warren. Madame est medium, monsieur est amoureux. Fin des présentations.

tumblr_mquhrh3SAG1so0s3vo1_500

Ce sont des pros du fantôme, des ghostbusters des esprits du mal, sans aspirateur mais avec caméras.

Pour le reste, je ne vous dirai pas la fin parce que c’est mal de gâcher mais on reste dans le scénario classique.

Mais alors pourquoi on a eu peur?

 

Parce que c’est soft, justement. Les images les plus pires (oui, c’est la nouvelle mode du superlatif raté, je trouve que ça met de l’emphase), les images les plus pires, disais-je, relèvent en gros de Ghost Whisperer comme le disait un certain de ma connaissance, voire d’un épisode de Buffy contre les Vampires. Mais comme l’avait compris Hitchcock, faut pas avoir eu sa moyenne en effets spéciaux pour flanquer la frousse au spectateur en mal de frissons.

Moralité : on ne joue pas à cache-cache dans une maison hantée!

Moralité : on ne joue pas à cache-cache dans une maison hantée!

Tout dans ce film est dans l’ambiance. C’est sobre, assez calme, la montée est très progressive, le silence est très présent et les surprises vont en s’amplifiant jusqu’au paroxysme final, le tout dans un cadre années 70 qui rappelle assez les vieux films d’horreur à la Carrie. Le cadre hyper réaliste rend l’atmosphère angoissante.

Et on ajoute, pour ponctuer le tout, le mystère qui entoure le film. Parce que les enquêteurs du paranormal, Ed et Lorraine Warren, eh bien ils existent. Enfin, Ed est mort depuis peu mais Lorraine a 86 ans et elle travaille toujours. La famille Perron existe également et une des filles a tiré un roman de leur expérience plutôt flippante (pour ma part, j’aurais fini en camisole, je pense…)

double_2612812b

Et donc en vrai, les Warren sont encore plus flippants que les fantômes. (A gauche, pour ceux qui ont vu le film, c’est la poupée du début en IRL…)

Bref, aller voir ce film en gardant en tête que c’est basé sur des faits réels, ça amplifie un chouïa la dose d’adrénaline.

Et nous, c’est pas qu’on y croit, aux Forces du Mal, toussa toussa, mais on leur met quand même une majuscule histoire de pas les vexer.

Parce qu’on sait jamais.

tumblr_ms79xh4HeU1stu9teo1_500

Allez, je vous laisse aller dormir, gardez les pieds sous la couette…

Love Peace Flex,

Chrys