Il y a quelques jours, Laura Calu a partagé un visuel qui m’a fait rire.

Et je l’ai donc partagé à mon tour.

J’ai reçu ensuite pas mal de messages de gens qui ne me suivent pas pour me dire que c’était scandaleux de critiquer ainsi les femmes qui montrent leur corps, que c’était anti-féministe etc., surtout pour une personne qui défend le body positivisme et blablabla…

Ouverture du débat

Il va sans dire que ce que je diffuse ou non sur mes réseaux sociaux n’engage naturellement que moi et qu’il s’agit de mon opinion qui, par définition, est toute personnelle.

Mais soit, laissez-moi tout de même vous expliquer en quoi je ne pense pas que l’hypersuaxalisation des corps féminins sur instagram :

  1. Fait avancer la cause féministe
  2. Fait avancer le body positivisme

Centrons le débat d’abord

D’abord, voyons les raisons pour lesquelles les corps féminins s’exposent actuellement la plupart du temps (et je dis bien la plupart du temps).

On s’expose pour relancer l’algorithme

Aussi moche que ça soit, l’algorithme d’Instagram détecte le pourcentage de peau exposée et plus il y en a, plus il montre la photo à un grand nombre de gens. A l’heure où tout le monde veut être une star, tu penses bien que ce n’est pas tombé dans l’oreille des influenceuses et influenceuses wannabe qui usent et abusent de cette tactique.

Montrer son corps pour des likes, est-ce que ça fait avancer la cause féministe ? Je doute. Est-ce que ça fait avancer le body positivisme ? Ca pourrait, mais je vais t’expliquer ensuite pourquoi je pense que pas du tout.

On s’expose pour vendre des trucs

Cause liée à la précédente : plus t’es à poils pour vendre tes nouveaux écouteurs dropshipés, plus ta photo est montrée et plus tu en vends.

On en revient donc selon moi à la grande question : faut-il montrer des seins pour vendre un déodorant ? La question se pose. En tout cas, instagram pense que oui.

Est-ce que ça fait avancer la cause féministe ? Je me gausse. Est-ce que ça fait avancer le body positivisme ? Ca pourrait, mais je vais t’expliquer ensuite pourquoi je pense que pas du tout.

Le corps de la femme a le droit d’être montré

Ah mais là, je plussoie. Je vais même aller plus loin : si ma voisine se foutait à poils sur instagram sans autre objectif que le plaisir qu’elle y éprouve, j’applaudirais des deux mains.

Sauf que…

D’après moi, à partir du moment où tu montres ton corps pour des likes et pour gagner des followers, tu es simplement victime d’un engrenage tout moche. Victime des réseaux qui t’imposent (encore une fois) que pour être aimée, tu dois être sexualisée et parfaite.

J’ai dit “vrais corps”

J’ai répondu à l’une des remarques que ça ne me gênait pas qu’on montre de vrais corps et que ça, ça ferait avancer le body positivisme. Elle l’a mal pris en me disant que ce sont de vrais corps que les influenceuses montrent.

Sauf que…

Hormis les comptes bodypositive, tu verras rarement une influenceuse montrer son derrière naturel pour vendre du mascara. Il sera retouché, soigneusement lissé, gommé, grossi ou affiné selon son créneau. Et là, BAM, ce sont encore des milliers de femmes qui penseront que ce qu’elles voient est réel et qui se sentiront encore plus mal.

Parce que ce qui me dérange, c’est que la multiplication de ces corps sur des comptes qui “font comme si” ils n’étaient pas publicitaires et “comme si” ils étaient vrais, font grandir l’idée dans la tête des femmes qu’elles “sont moins bien”. Et c’est d’ailleurs sans doute une des raisons pour lesquelles tu ne verras justement jamais ma voisine en bikini sur son instagram.

Alors je ne vais pas vous prendre des nanas qu’on connaît en Belgique mais des mega stars (que je ne connais pas hein), histoire d’illustrer grâce au compte super @celebface sur Instagram justement :

Je voudrais que les nanas qui envient ces starlettes instagrameuses réalisent que les instagrameuses que vous suivez, elles retouchent à mort, tout autant que ces filles-là.

“C’est mal de les critiquer, on doit se soutenir entre femmes”

Le jour où ces nanas soutiendront la cause des femmes en montrant qui elles sont pour de vrai, en rendant les vrais corps accessibles et justement non perfectionnés par des applications pour générer des vues, des likes et des ventes, promis, j’arrêterai de critiquer.

Quand on montre un vrai corps non retouché, je trouve ça formidable, même quand il est presque parfait.

Mais j’ai vu en réalité des instagrameuses hyper suivies et je ne les ai même pas reconnues. Je me rappelle une qui est PARFAITE sur son compte instagram et qui, en réalité a les jambes couvertes de cellulite. Et donc quoi ? Je devrais la soutenir de montrer aux femmes qu’il faut en avoir honte ? Pourquoi vendre des rouges à lèvres à moitié nue si tu dois gommer qui tu es pendant 30 minutes avant de poster une photo ? Pour faire avancer quelle cause au juste ?

Je vous montre la démonstration que j’avais faite sur mon propre compte :

Cette retouche m’a pris exactement 5 minutes. Et c’est ça le bodypositivisme ou la cause féministe ?

L’argument que j’entends

“Elles ont le droit de faire ce qu’elles veulent, tu ne devrais pas les critiquer, en tant que femme toi-même”

La liberté. J’entends et je me questionne vachement à ce sujet.

La liberté des uns s’arrête, selon moi, au moment où elle nuit aux autres.

Et à partir du moment où, pour ton COMMERCE, tu modifies ton corps pour le perfectionner sans prendre en compte l’impact que ça peut avoir sur les femmes qui te suivent, je trouve ça pas super cool.

Alors oui, je ne suis personne pour juger, mais c’est mon opinion et elle vaut ce qu’elle vaut.

En conclusion

Je crois que penser que tous ces corps parfaits rend le corps de la femme plus libre ou plus à l’aise avec lui-même est une erreur.

Je ne crois pas que pointer du doigts cette ultraprésence des corps parfaits utilisés pour n’importe quel prétexte soit anti-féministe. Après, je me trompe peut-être et je suis ouverte à la discussion. Si quelqu’un peut me prouver que ça aide les femmes à se sentir plus libres ou mieux dans leur peau, je suis preneuse. Ca m’évitera de me dire qu’instagram est un réseau de merde.

Je vous écoute 🙂