Cet article m’a été suggéré par une lectrice qui vient d’intégrer une équipe de nanas et qui trouve cette intégration pour le moins difficile…

Alors parlons-en…

Un groupe de filles!

Le débarquement

Quand on arrive dans une équipe de nanas qui se connaissent déjà, qui ont leurs habitudes et chacune un rôle défini dans la bande, forcément, au départ, on est rarement la bienvenue. Le plus souvent, l’accueil ressemble à ceci :

Mean-Girls-Eye-Roll

Je ne sais pas pourquoi. En tout cas, c’est souvent la règle. Pas super cool, hein?

Il existe évidemment des cas différents, des équipes de filles ouvertes et accueillantes, mais bizarrement, c’est plutôt rare. Je peux vous dire que, par exemple, dans les Ardennes, ça existe…

Cependant, ce n’est pas un cas idyllique qu’on me demande de traiter, mais un cas de belle équipe de pétasses.

Passer la première étape

S’il n’y a pas d’homme convoité dans les parages, il y a une chance que tout s’arrange assez vite. On laisse passer quelques jours d’observation, on voit qui fait quoi, comment l’équipe tourne et on tente, autant que faire se peut, de montrer ses compétences. Acquérir le respect par la compétence, c’est une solution envisageable.

Si l’équipe est déjà soudée, il est difficile d’entrer dans le copinage sans période d’adaptation et de jaugeage. Le meilleur allié, c’est le temps.

Quoiqu’il en soit, on en revient à l’étape adolescente du nouveau de la classe. Si on en fait trop, ça coince. Si on n’en fait pas assez, ça coince.

On peut tenter l’approche cupcakes, par exemple. Fêter son arrivée plutôt que montrer qu’on a la trouille.

tumblr_mk6k5mraO21s7wuiwo1_500

Se rappeler aussi que ces filles sont nous, avec nos copines : on est parfois toutes prêtes à accueillir une nouvelle qui changera la donne et reboostera la mécanique parfois un peu rouillée d’un groupe qui s’ennuie après des années de partenariat… (et parfois, on se comporte comme des garces, allez savoir pourquoi…)

Oui mais s’il y a un homme…?

Parfois, là où le bât blesse, c’est dans un tas d’histoires qu’on ne connaît pas et dont on fait les frais. L’une est sortie avec Machin qui vous a parlé un peu trop souvent le premier jour. L’autre est amoureuse de Bidule qu’on vous a attribué comme collègue direct et voit tout ça d’un mauvais oeil.

anigif_enhanced-buzz-22467-1375836585-0

Alors oui, on peut espérer un peu de professionnalisme. Mais quand des sentiments se mêlent à une arrivée de Nouvelle, BONNE CHANCE. Tu peux laisser tomber les cupcakes, ils n’ont aucune chance.

Le mieux qu’on puisse faire est de rassurer la bande : nous ne sommes pas une rivale, nous sommes là pour le boulot et non, on n’a pas de vue sur Machin ou Bidule. La jouer discrète est parfois efficace.

Encore une fois, le seul élément qui joue en notre faveur est… le temps.

tumblr_ncjzdnrtKK1sm69vro1_250

La petite bande a besoin de temps pour nous intégrer, nous faire confiance et nous faire une place.

Alors laissons le temps au temps.

Et puis…

Et puis souvent, tout ça, on l’oublie. On finit par lier une amitié avec l’une ou l’autre, voire avec toute la bande.

unicorns

Et c’est là qu’arrive le moment crucial : on devrait toutes jurer que, lorsque la prochaine Nouvelle arrivera, on lui fera des cupcakes pour fêter SON arrivée. Parce que ce serait bien bête de réitérer le truc sous prétexte qu'”il faut se faire sa place”.

Et au pire…

Au pire, si personne ne devient ta pote et qu’elles restent dans leur attitude de grognasses, tu peux aussi bien t’en foutre et te contenter de faire ton boulot : tu es là pour ça, au fond et tant pis pour elles si elles passent à côté de l’être formidable que tu es!

anigif_enhanced-buzz-5017-1365431328-10

 

signature