Lorsqu’on m’a proposé cette collaboration avec le Virtual Park, je vous avoue que j’ai accepté pour Lola en me disant que pour ma part, ce serait quand même un peu désagréable. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire dans le plus grand parc de réalité virtuelle d’Europe, MOI ?

Je m’étais donc dit que je n’allais pas y rester des heures mais qu’en effet, ça devait être chouette pour « les gamins » et que ça valait bien une petite mise en avant.

Le Virtual Park, un parc de réalité virtuelle FAMILIAL

Il faut savoir que le site m’avait totalement induite en erreur. Je n’avais pas du tout compris le concept : pour moi, nous allions devoir choisir UNE aventure et c’est tout. Je redoutais les zombies et autres histoires flippantes.

C’est une fois entrée que j’ai compris qu’une fois entrées dans le parc, on pouvait tout essayer puisque le principe, c’est d’y passer plusieurs heures et de passer d’un thème à l’autre. Je me suis immédiatement inquiétée des histoires que nous allions vivre, en bonne trouillarde. On m’a assuré que le parc ne contenait rien d’effrayant. Un vrai lieu familial donc. Et je peux vous jurer que c’est on ne peut plus vrai mais allez, il est temps que je m’explique !

Une intro en douceur : les VR Boxes

Je vous avoue que l’idée de me promener avec un casque devant des gens me faisait un peu peur. Nous avons donc commencé par les cabines en solo. Il y a dix cabines pour joueur seul et se faire un peu aux lieux. Rien que ça et j’étais super conquise. Il y a des mini-jeux que l’on choisit et on s’habitue un peu à la VR (réalité virtuelle hein). Moi j’ai joué à Spiderman et je me suis ECLATEE ! C’est hyper ultra réel, du moins au niveau des sensations : j’ai réellement eu le vertige en haut des immeubles, réellement ressenti l’envol au bout de ma toile. Bref, j’étais déjà conquise. Lola s’est promenée sur la terre et je l’entendais crier et rire de l’autre côté du mur qui nous séparait.

Dans cette partie, le casque est attaché par un câble

Un vrai tour en moto : V-Race

Je n’étais pas encore totalement à mon aise donc la seconde activité que j’ai bien voulu tester était un tour en moto…

Je crois qu’on l’a fait 4 fois dans l’après-midi pour vous situer ! On dirige la machine comme une vraie moto sauf qu’elle tombe parfois dans le vide. Sensations garanties hyper fun !

La chasse aux méchants géants : Tower Defense VR

On est passées devant une salle étrange :

C’est assez particulier de voir ça hein ! Eh bien j’ai tenu à aller moi aussi faire la bizarre dans cette zone.

Là, nous sommes devenues des chevalières chargées de protéger un village de l’attaque de géants moches et méchants. Ils restent loin, rassurez-vous, on les vise à l’arc à flèche donc pas de grosse frayeur pour les plus jeunes.

Avis concernant le Virtual park de Mouscron
on n’a juste pas l’air super malins !

J’ai ri d’entendre l’animateur rappeler que « rien de ce qui se trouve dans le jeu n’est réel, si vous voyez une chaise ne vous asseyez pas ». Et puis, complètement prise par l’action, j’ai tenté de m’appuyer contre la rambarde du pont que je défendais ! Lola quant à elle a vainement essayé de déposer sa manette sur une table dans une autre aventure avant de se rappeler qu’elle était dans une pièce vide…

Passage au Playground

Le Playground n’est pas, à proprement parler, de la réalité virtuelle mais de la réalité augmentée. Pas de casque donc : on joue contre un écran géant, avec un ballon !

Plein de mini-jeux très drôles, à base de mathématiques faciles, de puzzles etc. Pour moi, une catastrophe rigolote puisque je n’ai AUCUNE coordination avec une balle. J’ai passé mon temps à la lancer contre le mur et à courir dans toute la salle pour aller la rechercher ! Une vraie quiche mais pourtant j’ai trouvé ça hyper amusant !

Robot Ring : combat de robot

Il s’agit de l’activité où, vraiment, je n’avais aucune compétence ! Il faut diriger avec des smartphones des robots qui combattent l’un contre l’autre. J’ai officiellement deux mains gauches.

Le plus technologique : Arena 42

Là aussi, je ne vous le cache pas, j’ai été naze mais qu’est-ce que j’ai ri ! C’est une zone interdite au moins de 12 ans car le matériel avec lequel on vous équipe est très très cher. On vous pose un ordinateur portable dans le dos, d’une valeur de plus de 10.000€ et des capteurs aux chevilles et aux mains. Ensuite, on vous colle une énorme arme dans les mains, plutôt lourde (dans les 3 kg) et il s’agit de combattre les ennemis qui ne sont autres que d’autres participants dans une arène où il est possible de se cacher.

Lola était vraiment forte et moi j’ai passé un temps fou dans la zone de réparation tellement je me faisais tuer ! Je n’ai pas pu toucher un seul participants mais c’était un vrai plaisir !

Avis concernant le Virtual park de Mouscron

C’est l’activité la plus technologique car la zone de 300m2 est couverte d’une cinquantaine de caméras. Vous avez réellement un corps virtuel, donc quand Lola dansait, je voyais tout son corps de robot danser, c’était vraiment super impressionnant.

Mon aventure favorite : Team 51 !

Je pourrais la refaire 10 fois celle-là. Là, on ne lutte pas les uns contre les autres, mais ensemble contre des envahisseurs venus de l’espace.

De nouveau, un équipement important bien qu’un peu moins lourd que dans l’arène. Ici, on entre à 7 et on défend une zone attaquée par des Aliens gigantesques quand ils sont proches. On se parle au travers de micros et on est vraiment plongés dans l’histoire.

Pendant quelques instants, défendre nos positions était devenu mon objectif de vie principal !

Le Virtual Park, j’y retourne ?

Oh bon sang mais clairement ! C’est un endroit où je veux aller avec des amis et nos enfants mais aussi en Team Building avec l’équipe de Flexvision par exemple.

C’est un endroit inattendu, loin de ce que j’imaginais, plein de bienveillance de la part de l’équipe qui prend son temps pour tout expliquer aux néophytes de tous âges.

Vous trouverez là-bas, une zone pour les team buildings, un parking et un lieu de restauration rapide.

Mes conseils avant d’aller au Virtual Park :

  1. Mettez des baskets : faut du confortable mais aussi de la place pour attacher les capteurs aux chevilles. Mes grosses bottes n’étaient pas hyper adaptées.
  2. Pensez qu’il fait vite CHAUD et qu’il n’y a pas de vestiaire. On bouge beaucoup donc soyez prévoyants.
  3. Prévoyez plusieurs heures : on s’amuse vraiment beaucoup donc le temps file. Ce n’est pas un lieu où l’on vient pour une heure.
  4. Consultez les heures d’ouverture sur le site !

Toutes les infos sur les tarifs sont ici !

Si vous y allez, prévenez-moi et faites-moi un petit retour !

Cet article est le fruit d’une collaboration – En savoir plus sur ma politique de transparence.